Vins et boissons fermentées 
issus de cultures et vinifications raisonnés

L'avenir est à construire avec ce qui est à notre portée, juste là...

S'ancrer au territoire et utiliser le meilleur de l'expérience passée et présente pour y apporter de la vitalité.

Créer du lien par la culture vinique et l'artisanat

Prendre en compte mon environnement, écologique, géographique, économique, professionnel, social, culturel...

Penser à la santé et au plaisir de ceux qui m'entourent et consommeront ces vins



Je suis œnologue, et installée en 2014 sur une petite exploitation viticole issue de la famille. Mon objectif est de proposer des vins d'amateurs, vrais et avec de la personnalité.

Je veux produire des produits du terroir, faits dans la simplicité, pour promouvoir l'ensemble d'un Pays Beaujolais aux atouts géographiques, gastronomiques, culturels, qui ne laissent pas de marbre ceux qui y gouttent...

J'apporte un soin particulier à chaque étape de l'élaboration, de l'approvisionnement à la vente. Mon objectif est de travailler de petites cuvées au plus proche de la matière première.

La culture du cépage Gamay en Beaujolais autorise à une grande liberté de création avec des vins blancs, rosés, rouges, effervescents, structurés ou gouleyants, fruités ou épicés, gais ou austères... Un monde et des terroirs à explorer, tant pour le producteur que pour l'amateur, ou le touriste.
J'ai également découvert sur mon territoire rhodanien de nombreux autres fruits et miels, et des producteurs attentifs, passionnés, engagés. En développant la gamme de vins de fruits et hydromels, je souhaite mettre en avant leur travail et notre collaboration.

La production raisonnée, c'est observer, puis s'informer, se cultiver, tirer de ses connaissances, pour apporter les solutions les plus justes à la production : mode de conduite du vignoble, lutte contre les nuisibles, maturité du raisin, pilotage des vinifications, ajustage et minimisation des intrants pour garantir la qualité et préserver ce qui doit l'être. L'équation est souvent complexe, avec parfois une prise de risque, des essais... pour mieux avancer ensuite. Il existe des outils de la qualité à puiser dans l'industrie, et à adapter à ma dimension, qui aident à cela : l'amélioration continue.




Sensibilisée à l'économie locale et solidaire, je souhaite travailler autrement, en étroite collaboration avec des fournisseurs et clients privilégiés, dans une confiance mutuelle.




L'exploitation
Aujourd'hui sur 1,91 ha, les vignes ont été plantés en moyenne il y a 40 ans. Les parcelles sont sur des sols sableux à fond argileux.


Je choisis de travailler sur une petite exploitation, en conservant un maximum de travail manuel (taille, entretien de la végétation, récolte...). Certes il en coûte en temps de main d’œuvre, en huile de coude, mais mon objectif est de produire avec plaisir et de connaître au mieux mes parcelles. 
Je développe en parallèle une activité de conseils, animations et suivi de projet œnologiques (www.APROB-oenologie.com) initié sous coopérative d'activité, et dans l'objectif de participer à l'essor oenotouristique et technique de la région.





Elles sont conduites en taille gobelet, en port libre (rognage total, sans palissage), hormis une parcelle en cordons de Royat palissées sur fils de fer et enherbée.
La densité de plantation est entre 9000 et 10000 ceps/ha.
On peut dire que les parcelles sont conduites de façon traditionnelle. Le faible écartement, les tailles courtes, et la maîtrise de la surface foliaire contribuent à une faible production mais qualitative, qui excède rarement 50 hl/ha.